Hommage aux vignerons!

Mars 2011

«De tous les travaux de l’agriculture, il n’en était point de plus dur que ce labeur de vigneron. Courbé presque jusqu’au sol, accroupi sur ses jarrets écartés sur cette terre sévère, l’homme devait, de sa courte pioche, remuer et briser cette glèbe de fer, et l’alléger de tous ses liens de pierre. Tous ces terribles travaux s’accumulaient sans la hâte d’une seule saison. Mais la vigne était encore plus un ouvrage de zèle délicat que de force brutale (…) et le grâce lente du geste nous dit que c’est un art »

Nono, [Gaston Roupnel] (1871-1946)

Le climat, le lieu , la plante, et l’homme…

Vous qui nous connaissez, savez à quel point nous sommes attachés à la notion de lieu. Notre quête nous pousse insatiablement, à montrer la primauté de notre terre transmutée et harmonisée par la vigne, dans l’expression de nos vins.

Dans cet ordre immuable où la vigne et le terroir jouent leur plus belle harmonie, le vigneron a-t-il une place? quel est son rôle, quelle est sa vocation? Force est de reconnaître, et ce ne sont pas les courageux vignerons et vigneronnes de mon équipe qui me contrediront, que nos gestes sont déterminants dans l’aboutissement de notre recherche du beau et du vrai.

Le premier de ces gestes, fondateur, est le choix du lieu sur lequel le vigneron décide de s’installer. Cette décision, véritable métaphore de notre volonté est l’acte originel: le paysan s’enracine durablement à son lieu et ce lieu le possède…

Vient ensuite le choix du matériel végétal. Le vigneron se fait «sélectionneur», il s’attache à valoriser la variabilité génétique de sa vigne afin qu’elle demeure au plus proche de sa terre hospitalière. De cette diversité unique, notre Pinot tire toute son originalité.

Les petits plants mis en terre, colonisent leur terroir, s’immiscent dans leur sol, le vigneron «tuteur» a maintenant la responsabilité de sa vigne. Il l’accompagne, il la guide. La tache est délicate. Cette liane capricieuse, se joue souvent de notre vigilance et de notre autorité. En grande dame, la vigne sait qu’elle occupe une place primordiale dans la traduction du lieu. Les anciens l’ont d’ailleurs souvent associée à Hermès ou Mercure, figuration du dialogue permanent entre la terre et les hommes.

Le vigneron au berceau du vin. La grappe cueillie par l’homme s’éloigne de sa terre nourricière, mais en garde la mémoire. Notre rôle est de l’aider à quitter son enveloppe charnelle afin qu’elle devienne vin. Le geste pendant la vinification est mesuré, pondéré, respecteux, il passe par l’apprentissage, par l’observation et emprunte bien souvent les voies de la tradition.

En définitive, l’homme, le vigneron éveillé et conscient, est au coeur de ce long continuum qui conduit sa terre au verre de l’amateur. Nous appréhendons les contours de ce mystère, mais l’essentiel souvent nous échappe. Cet essentiel nous lie, nous relie, il nous ouvre à un univers riche de sens et de rêves…

L’homme est la mesure de toute chose.
Théétète [Platon]

 

Content

Contactez nous

Tel:03 80 34 30 40
Fax: 03 80 51 86 34
Email: message@trapet.fr

53 Route de Beaune
21220 Gevrey-Chambertin

Mentions légales | Réalisation : Rouge Cerise