1971

Invitation à un voyage dans le temps

Le labour

1971 … année mythique, est-elle à son apogée? Quelques 35 ans plus tard nous allons tenter de vous donnez quelques éléments de réponse à ce questionnement légitime. Eléments seulement, le véritable jugement ne sera prononcé qu’après une analyse «vino-spective» précise, détaillée et
délicieuse…

Sa Naissance: 1971 , l’année rare !

La complexité de nos raisins de pinot noir ne trouve ses conditions optimales que lorsque la météo est capricieuse, c’est du moins ce que nous pensons. 1971 en est une exemple flagrant.
Le débourement fut précoce, mais le développement fut vite ralenti pendant la floraison par des conditions fraîches et humides, la coulure fut alors importante. Le jeudi 12 juin, nous écimons une première fois, ce travail sera encore réalisé à la main, (nous inaugurerons une nouvelle machine rogneuse au domaine le 29 juin). L’été très chaud est perturbé par de nombreux orages de grêle heureusement sans gravité: Le premier eu lieu le dimanche 25 juillet, il fut suivi de prés, les 3 et 6 août où des fusées paragrêles seront tirées sans répit. Le plus violent de ces orages eu lieu le 19 Août où pendant 15 minutes il tombe de petits grêlons, fort heureusement mêlés de pluie et sans grand vent. Les Latricières seront tout de même touchées à environ 15%.
Septembre fait le vin! Il s’en suit une période très ensoleillée, mais fraîche.
La vigne est peu chargée (les plus petits rendements de la décade) et la maturité s’accélère: le millésime s’annonce superbe!
Le jeudi 16 septembre, marque le début des vendanges au domaine, les benattons  regorgent des magnifiques petits raisins, les ballonges se croisent et les cuves se  remplissent… lentement. Le temps est splendide! Le dimanche 26 Septembre, le bouquet indiquant la fin de la récolte est cueilli et l’équipe de vendangeurs se presse autour de la table de la paulée. Dans la cuverie, les raisins se transforment. Début du «tirage» des cuves le 28 Septembre, les vins sont colorés, beaux et équilibrés. La mise en bouteille, eu lieu après de nombreux soutirages au mois d’Août 1973. Le vieillissement dans le silence de nos caves peut enfin commencer.

Son évolution: Maturité et complexité!

Le temps marque peu les grands millésimes: Une grande maturité couplée à une belle acidité offrent aux vins bien nés une garantie de longue garde. Voici le commentaire de notre Gevrey-Chambertin 1971 dégusté lors d’un repas de famille en Juin 2004: La robe rubis peu évoluée est d’une bonne intensité. Le nez agréable et fin. Aux arômes de fruits mûrs, de griotte et de kirch se mêlent des nuances aromatiques plus complexes et plus fines allant de la réglisse aux nuances plus grillées de cacao, de moka, de bois de santal, à l’aération le vin s’affine encore et reste frais!
En bouche, le premier contact se fait sur une texture suave et veloutée, enveloppant le palais, bien balancée par des saveurs mentholées. Cette impression est suivie de rondeur et de volume. La chair est d’une grande finesse, les tanins se montrent soyeux.
La bouche confirme les impressions aromatiques du nez.
Ce vin d’une année rare a encore de l

Content

Contactez nous

Tel:03 80 34 30 40
Fax: 03 80 51 86 34
Email: message@trapet.fr

53 Route de Beaune
21220 Gevrey-Chambertin

Mentions légales | Réalisation : Rouge Cerise