Au fil des saisons

Au fil des saisons: les jalons du travail vigneron.
Notre travail est rythmé par les saisons: les travaux et les jours.


L’hiver.

L’entrée de l’hiver marque le départ de notre labeur vigneron. Les vignes se parent de leur couleur si particulière d’or et de pourpre. La vigne nous appelle. Il nous faut alors, tout à la fois travailler le sol et reprendre le sécateur pour préparer la taille. L’hiver se fait plus rude, les petits brûlots chargés de sarments nous réchauffent d’une flamme scintillante et vive. La cave nous invite à lui rendre visite pour accompagner les vins nouveaux nés.

Le printemps et l’été.
Une fois les sarments attachés, la vigne nous offre ses premiers bourgeons, nous assistons alors à une véritable renaissance, ce «miracle de la nature» nous force a de nombreux travaux effectués dans la hâte et selon un rythme immuable: travail du sol, ébourgeonnage, accolage, rognage, traitements (cuivre, soufre, tisane d’ortie et prêle, préparats dynamisés) que l’on renouvelle en fonction de la météorologie et selon un rythme cosmique précis. C’est aussi à la fin de l’été que l’on met en bouteille les vins du millésime précédent.

L’automne.
Arrive alors ce moment tant attendu, fruit de tout une année de labeur et de service entièrement consacré à la vigne:
Les vendanges à Beblenheim

Zu Bäwle, nâwe d’r Poscht, Dort drinkt me güter Moscht.
A Beblenheim, à côté de la Poste, on boit un bon vin nouveau.

Le soleil décline sur l’horizon, le vent se fait plus vif et la végétation prend cette teinte si particulière d’or et de pourpre. C’est le moment des vendanges. La vigne dégage cet irrésistible parfum d’automne. Impatients, il nous faut penser à couper ces raisins si précieux. Mon père, tel Kléber à la tête de l’armée du Rhin, décide des parcelles à récolter en premier.
La courageuse petite escouade de vendangeurs, armée de seaux et de sécateurs se met en route pour une longue et rude bataille.
Les grumes dorées par le soleil tombent lourdement les unes après les autres. Au cri de « Eimer foll » les raisins sont acheminés au pressoir. Là, sans offrir la moindre résistance, le vigneron général fera prisonnier les arômes triomphants de ces raisins conquis de haute lutte. Enivrés par leur victoire, nos glorieux « Herbsterlit », savourent ce délicieux vin nouveau.

Herbsterlit, I’r ben stol’s of äich !
Vendangeurs je suis fier de vous!

Content

Contactez nous

Tel:03 80 34 30 40
Fax: 03 80 51 86 34
Email: message@trapet.fr

53 Route de Beaune
21220 Gevrey-Chambertin

Mentions légales | Réalisation : Rouge Cerise