2013

2013: De l’adversité naît la force!

Concentration et complexité
«Tout obstacle renforce la détermination.
Celui qui s’est fixé un but n’en change pas.»
Léonard De Vinci
(1452 – 1519)

2013 restera sans nul doute dans les annales vigneronnes tant le millésime fut chaotique. Avions-nous déjà connu de telles extrémités météorologiques? Je n’en suis pas sûr. Cependant, rien ne pouvait nous laisser supposer pareille satisfaction à l’issue de ce combat. Aujourd’hui, à la veille de leur grand départ vers les caves des amateurs, nous sommes heureux de vous narrer la belle histoire de ce millésime.

Noël 2012 est maintenant passé, le froid nous entoure, vif et pénétrant. La neige est fréquente durant les mois de février et mars. L’humidité vient compliquer l’avancement de nos travaux du sol. Mais Paul-Henry, notre vaillant laboureur sait se déjouer de ces difficultés. Cette météo capricieuse se poursuit jusqu’à la fin du mois de mai et les cumuls pluviométriques deviennent impressionnants: il faut en effet compter pas moins de 250 mm d’eau pendant les mois d’avril et de mai et le mois de juin accentue encore ce phénomène… 

Le vin est le reflet du lieu, mais il est aussi le reflet du temps et ces sautes d’humeur climatiques instillent à ce 2013 ses caractéristiques si particulières. En effet, après la floraison, qui se termina avec peine autour du 26 juin, nous constatâmes impuissants que de nombreuses petites fleur avaient avorté. Ce «filage» tant redouté sur notre pinot noir délicat, s’accompagna heureusement de nombreux grains «millerands». 

Après la pluie le beau temps!

Unis dans l’adversité et confiants, l’équipe de vignerons redouble d’efforts pour accompagner nos petites vignes cibles d’un mildiou toujours plus agressif…
Nous tenterons malgré tout de limiter les apports de bouillie bordelaise en utilisant à bon escient de nombreuses tisanes. Les préparats à base de silice seront quant à eux doublés et nous les pulvériserons à dos.

Enfin, le beau temps revient, le soleil se montre plus généreux, la vigne pousse et l’espoir renaît. Le mois de juillet nous fait presque oublier ce que nous avons connu jusqu’alors. Progressivement, sous des cieux beaucoup plus cléments, la vigne rattrape son retard et la maturité, qui s’enclenche, évolue promptement. Hélas, le 23 juillet, de violents orages de grêle s’abattent sur près de 1400 ha de la côte de Beaune. Nos pensées vont alors à nos amis de Pommard, de Volnay et de Meursault. 

2013 ne fut pas de tout repos…Les premières baies commencent à «verer» assez tardivement autour du 22 août. 
Dès lors, la poursuite de conditions plutôt douces et humides aurait pu favoriser l’apparition de la pourriture grise mais il n’en fut rien. 
Les raisins qui se présentent alors, sont petits, très aérés et millerandés… Ils portent ainsi en eux la structure des vins de «temps», des raisins dont la maturité lente favorise l’expression aromatique la plus pure et la plus complexe.
Jeudi 3 octobre, veille des vendanges: Nous sommes sereins et confiants, les températures sont très basses et nous nous apprêtons enfin apaisés, à cueillir ce don de la nature conquis de haute lutte.

Nos Chambertin seront récoltés le mercredi 9 octobre.

Les raisins arrivent à la cuverie. Ils sont sains et riches en sucres car issus de petits rendements. Dès les premières dégustations, les tanins des pellicules nous semblent vraiment soyeux et mûrs, et les acidités fines et ciselées, rehaussent encore la sensation d’équilibre.

Aujourd’hui, ces vins en bouteilles, forcent l’admiration. Nous sommes heureux de vous les faire découvrir. Comment pouvait-on s’attendre à pareil miracle de la nature?

Content

Contactez nous

Tel:03 80 34 30 40
Fax: 03 80 51 86 34
Email: message@trapet.fr

53 Route de Beaune
21220 Gevrey-Chambertin

Mentions légales | Réalisation : Rouge Cerise