2012

2012: Si rare ! Force et pureté

2012: Si rare!
Force et pureté

 

 

 

 

 

 

Ce qui donne mesure et plénitude à la vie du vigneron:C’est le temps de la vigne qui est le temps du travail,C’est le temps du cellier qui est le temps du silence,C’est le temps de la table qui est le temps du partage.
Commentaires du Cantique des Cantiques, Bernard de Clairvaux (circa 1135)

 

En 2012, avant le silence et le partage, il y eu le travail! Aujourd’hui, nous en sommes convaincus, nos 2012, terriblement attachants, sont liés à leurs terroirs d’origine, mais ils sont aussi et avant tout le reflet du temps de leur lente construction.Construction durant laquelle, les combats contre nos ennemis historiques, oïdium et mildiou, furent incessants, parfois fastidieux, mais jamais l ’espoir ne nous a quitté!«Vignerons, nous sommes fi ers de vous! Il vous suffi ra de dire: j’étais à la bataille du millésime 2012 pour que l’on vous réponde: Voilà un brave!»1
De cette difficulté initiale, de ce chaos sont nés des vins purs, concentrés et harmonieux Tout avait pourtant si bien commencé. Sitôt les vendanges 2011 terminées, à l’automne, nous avions déjà réalisé la totalité des travaux du sol et passé nos préparats biodynamiques destinés au sol.L’hiver fut de la même veine, du même tonneau! Tout juste fut il coupé par un épisode glacial durant le mois de février (le thermomètre affiche alors 0°C de moyenne!). Un ciel étonnamment lumineux et des précipitations inexistantes, nous permettent un avancement rapide de la taille. Les sécateurs sont rangés dès la fin février.Vient ensuite un mois de mars qui s’inscrira dans la mémoire vigneronne! Est-ce bientôt le printemps?Le rythme s’accélère, la terre prend son expiration, mais ne nous laisse pas le temps de souffler, il nous faut tout à la fois attacher les baguettes et terminer le travail de labour et de reprise des sols.

Cette douceur, cette chaleur, nous surprend .
Dès la fin mars, le débourrement est déjà très avancé, dépassant en précocité le millésime 2007, sommes-nous déjà en été? Des coups de tonnerre très inhabituelles à cette saison, se font même entendre!Nous vendangerons au mois d’août!Changement aussi brusque que subit, les mois qui suivent ne sont pas des plus encourageants, le mois d’avril, mai et juin s’affichent froids, humides et chaotiques!Cette humidité perturbe énormément notre travail des sols. L’herbe dont nous accommodons facilement à cette saison, devient vite envahissante! Paul notre laboureur, profite du moindre créneau pour mener à bien ce combat primordial.Pour les traitements, nous tentons de déjouer les caprices de la nature. Nos pulvérisations se calent sur les fenêtres météo peu nombreuses et les préparats biodynamiques dispensateurs de bienfaits sont, quant à eux, passés à dos et en bottes…

Les premières fleurs s’observent en Chapelle dès le 8 juin, mais la floraison s’étale sur près d’un mois!Ce point constitue la véritable empreinte du millésime: une floraison difficile est en effet garante de petits raisins millerands, au rapport jus/pellicule très structurant!
Pendant, tout l’été, notre vigilance est maximale. En ordre de bataille, l’équipe sait ce qu’elle a à faire, chacun relève ses manches: les fantassins, vignerons experts (équipés de capelines imperméables…) œuvrent pour accompagner ces petites grappes encore bien trop jeunes pour se défendre, les cavaliers, tractoristes expérimentés et compétents, prodiguent dès soins toujours plus pressants, de la valériane, du soufre, du lithotame, de la silice, rien ne sera trop beau pour aider nos vignes!
Cependant, malgré ces soins perpétuels, nous déplorons des pertes difficiles à quantifier. Nos petites vignes eurent en effet, à subir les assauts conjugués du mildiou en début de saison, de la coulure au moment de la fleur, de l’oïdium et enfin de la grillure consécutive à la canicule de la fin juillet! Comment pouvait-elle… Comment pouvions nous sortir indemnes de tels assauts?
Enfin l’espoir renaît!:En juillet, aidés par une météo enfin apaisée, notre entêtement nous rend finalement victorieux, à la mi-juillet, les spectres des infâmes «uncinula necator» et «plasmopara viticola»2 s’éloignent enfin.
Les premières baies commencent à «vérer» autour du 7 août.La poursuite de belles conditions anticycloniques durant tout le mois d’août, aussi inespérées et salvatrices, fait renaître en nous l’espoir d’un superbe millésime.Ce sentiment est renforcé par l’observation de ces magnifiques petits raisins millerands qui évoluent rapidement. Les peaux sont épaisses et le botrytis est inexistant…
Ce beau temps durera jusqu’aux vendanges que nous commencerons avec une très petite équipe le jeudi 20 septembre.

Honneur aux Gevrey!

Les raisins qui arrivent à la cuverie, sont très sains, riches en sucres et concentrés en tanins. Que de grains millerands! La proportion de ces petites billes, véritables grains de caviar, est telle que nous décidons de vinifier un grand nombre de cuvées en «vendange entière» ou en intégrant un pourcentage élevé de raisins entiers en cuve. Nous forçons alors l’ordre de marche des vendanges, et la majorité des parcelles sont récoltées avant les pluies et le vent glacial du jeudi suivant, les Chambertin, les Chapelle et les Latricières sont cueillis le dimanche 23 septembre sous un ciel radieux!
Dès les premières dégustations, le caractère de ce millésime s’affirme, les jus sont purs et précis, les tanins des pellicules sont doux et très mûrs. Après le tumulte des vendanges, vient le temps de la vinification. Les moûts fermentent régulièrement, la couleur et les arômes se livrent sans trop de résistance.
Aujourd’hui, ces vins en bouteilles, forcent l’admiration.Ce millésime si rare, si enivrant possède de surcroît cette capacité unique à nous relier…

Après le temps du travail et du silence, vient aujourd’hui le temps du partage!

«Le plus grand ouvrier de la nature est le temps.» Georges-Louis Leclerc de Buffon

1 discours de Napoléon prononcé lors de la bataille d’Austerlitz le 2 décembre 1805. 2 oïdium et mildiou

Content

Contactez nous

Tel:03 80 34 30 40
Fax: 03 80 51 86 34
Email: message@trapet.fr

53 Route de Beaune
21220 Gevrey-Chambertin

Mentions légales | Réalisation : Rouge Cerise